jeudi 2 août 2018

La couronne coulée-Procédure de laboratoire


Elle est coulée en plâtre dur sur un vibreurs dentaires afin d’éliminer toutes les bulles d’air.
Le modèle antagoniste doit être net sans irrégularités de surface surtout au niveau des faces occlusales engainantes avec le 
MPU. 
 
Sculpture de la maquette en cire 
Par la technique de la cire ajoutée, permet d’obtenir une reproduction anatomique et fonctionnelle parfaite de la face occlusa
Le DIE sortit de sa logette est verni et la maquette est sculptée face par face avec de la cire à Inlay type II, jusqu’à reproducti supérieure à savoir: le point de contact mésial et distal, crêtes marginal, face occlusale, bombés latéraux, l’engrainement avec en OIM qu’en occlusion excentrée.
La limite cervicale périphérique (congé) sera l’objet d’une attention particulière.
La maquette est ensuite soigneusement lissée et dégraissée (avec l’alcool ou au mercryl laurylé).
Une tige de coulée (en plastique, en cire ou en métal) est fixée sur le sommet d’une cuspide linguale.
La maquette est retirée du MPU pour être mise en revêtement. 
 



Mise en revêtement 
Préparation du cylindre 
La couronne coulée sera confectionnée en alliage Ni-Chrome, de ce fait, la mise en revêtement utilisera un revêtement à lian
vide.
La maquette en cire est fixée sur un socle métallique ou en cire et la tige de coulée est placée dans une cavité ménagé à la pa
du cylindre est tapissée d’une feuille de matériau élastique qui servira d’amortisseur contre lequel le revêtement vient s’appuy
Le socle est placé à la partie inférieure du cylindre, la maquette en cire se retrouvant au centre du cylindre. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire